Elles décochent des flèches d'amour

13.02.2007

De plus en plus de gens se tournent vers les agences matrimoniales.

La Saint-Valentin. Jour de l'amour pour certains, de solitude pour d'autres. Et dans notre société individualiste, de plus en plus de personnes se retrouvent seules et font alors appel aux agences matrimoniales pour trouver l'âme soeur.

Il n'y a pas que les personnes peu gâtées par la nature qui se tournent vers ces professionnels du coeur. "Nous avons beaucoup de célibataires entre 35 et 45 ans, beaux, avec une bonne situation professionnelle mais qui n'ont plus le temps de sortir, explique Marie de Duve, de l'agence matrimoniale Valérie Dax, située sur les hauteurs de la Citadelle de Namur. Nous avons des jeunes gens de 20 à 23 ans comme des personnes de plus de 75 ans."

Marie a toujours voulu faire ce métier et c'est grâce au réseau Diane d'UCM, qui aide les femmes à devenir indépendantes qu'elle a repris, depuis mars 2006, l'agence Valérie Dax de Namur. "J'adore ce métier car on contribue au bonheur des autres, on les rend heureux. C'est vraiment beau quand un rendez-vous débouche sur une histoire d'amour. Quand les gens viennent ici, ils n'ont plus confiance en eux, ils ne croient plus en l'amour, beaucoup sont également déçus des rencontres par Internet."

Marie accueille les célibataires lors d'un premier rendez-vous. Elle établit le profil de la personne puis analyse les désirs et attentes de celle-ci. "Certains sont très exigeants. Je suis alors franche avec eux et leur signale que ce sera sans doute difficile de trouver l'âme soeur. Car en amour, il ne faut pas être pressé."

L'agence Valérie Dax possède le plus gros fichier de Belgique. A Namur, elle recense une centaine de personnes. Plus de 85 pc des adhérents trouvent l'âme soeur dans l'année de leur adhésion. "Je compare les profils et les intérêts de gens puis je contacte la dame pour lui décrire l'homme. Si elle accepte de le rencontrer, je contacte alors l'homme et lui donne le numéro de la dame pour qu'il organise lui-même le rendez-vous. Il faut évidemment avoir un peu de feeling et sentir qui s'accordera avec qui. Ça ne marche pas toujours au premier rendez-vous. On affine alors le profil et les désirs de la personne."

C. Bo.

Marie de Duve aide les célibataires, de plus en plus nombreux, à trouver l'âme soeur grâce à son feeling.

Source: La Dernière Heure - 13/02/2007