Mon métier? Marieuse

05.07.2010

Alors que les sites de rencontres déçoivent, les agences matrimoniales séduisent de plus en plus.

Aujourd’hui, pour certains, trouver l’âme sœur peut être un parcours du combattant. Si nombreux se tournent vers les sites de rencontres, parce que pratiques, rapides et peu coûteux, bon nombre sont finalement déçus. En effet, arnaques, mensonges, usurpations d’identité, données faussées sont courants sur le Net.

C’est pourquoi de plus en plus de célibataires, à la recherche de relation sérieuse, se tournent vers les agences matrimoniales. “Sur le Net, beaucoup nous disent qu’ils ont l’impression de se faire avoir. Et dans certaines grosses soirées de rencontres pour célibataires, ils ont l’impression d’être exposés comme du bétail, souligne Marie, de l’agence matrimoniale Valérie Dax de Namur. Ils se tournent alors vers les agences matrimoniales car ils recherchent des personnes sérieuses, de confiance qui puissent les écouter et répondre à leurs attentes.”

Et les attentes sont nombreuses. Car aujourd’hui on ne vient plus dans une agence matrimoniale juste pour trouver un mari ou une compagne pour la vie. “Si la quête de l’amour est toujours une valeur sûre, il faut tenir compte de l’évolution de la société, précise Marie. À une époque où les divorces sont nombreux (à Namur en 2009, on compte 520 actes de mariage et 408 divorces inscrits) et où les sites de rencontres sont légion, les célibataires veulent faire de nouvelles rencontres.”

Trentenaires, actifs professionnellement, sportifs, passionnés de voyages, de sorties, d’art et de culture, les nouveaux célibataires (les célibatants) n’ont plus le temps de faire des rencontres. “Notre rôle, c’est donc de les amener à rencontrer des personnes qui leur conviendraient, explique Marie. Après avoir établi leur profil et celui des personnes qu’ils souhaitent rencontrer, on essaye de trouver le duo idéal, du sur-mesure. Parfois, ça va très vite. Et d’autres fois, il faut être patient. Contrairement aux sites Internet, il ne suffit pas de cocher des cases pour que l’ordinateur trouve la ou le partenaire idéal(e). Nous, nous travaillons au feeling. Nous devons apprendre à connaître nos adhérents, à les cerner pour trouver la personne qui leur convienne le mieux. Parfois, nous les mettons en contact avec des personnes qui ne correspondent pas nécessairement à tous leurs critères de base et pourtant ça marche !”

Les coaches en amour aident aussi les célibataires à retrouver confiance en eux et en leur pouvoir de séduction. “Certains ont l’art de toujours tomber dans les bras de personnes qui ne leur conviennent pas. Et après de nombreux échecs, beaucoup baissent les bras. Or, il faut toujours croire en l’amour” , conseille Marie.

Caroline Boeur

Source: La Dernière Heure - 05/07/2010