Accord Toltèque n°1: Que votre parole soit impeccable.

Accord Toltèques n°1
Publié le 01/09/2020

Les 4 Accords Toltèques

Accord numéro un: Que votre parole soit impeccable.

 

Durant le mois de septembre, l’équipe d’A2 by Valérie Dax vous propose une série d’articles sur le thème des 4 accords toltèques : mais qu’est-ce que cela signifie exactement ?

 

Miguel Ruiz est un auteur mexicain, chamane et enseignant, né en 1952. C’est lui qui a écrit le best-seller « Les 4 Accords Toltèques », qui s’est vendu en des millions d’exemplaires à travers le monde. Dans ce livre, il parle des contrats que nous concluons avec nous-mêmes : ceux-ci sont les plus importants à suivre, car ils définissent nos valeurs et ont un impact direct sur notre état émotionnel à long terme.

 

Il définit ces contrats comme des « accords », à suivre en toutes circonstances afin de trouver le chemin vers le bonheur et la liberté.

 

Aujourd’hui, nous vous parlons du premier accord :

 

Que votre parole soit impeccable.

 

Les mots ont un grand pouvoir, ils sont comparables à une arme puissante. En effet, ils peuvent donner du courage ou bien tout détruire.

L’être humain est une espèce sociable : c’est-à-dire qu’on vit en communautés, en groupes. Il est très important de trouver un équilibre avec les autres, c’est la raison pour laquelle l’avis des autres a une grande importance pour la plupart d’entre nous, qu’on le veuille ou non : il est très difficile de se construire sans aucun feed-back extérieur.

 

Dès lors, il devient capital de bien choisir ses mots : Miguel Ruiz nous parle de plusieurs principes d’action à suivre afin de toujours rester honnête tout en sachant dire ce qu’on pense à l’autre :

 

1.      Une parole impeccable est une parole qui ne nous nuit pas personnellement et qui ne nuit pas à autrui

 

Cela signifie de s’abstenir de se juger, de se critiquer, mais également de juger et critiquer autrui.

Cela passe par une adaptation de son langage : éviter les expressions négatives comme « j’en ai plein le dos », « ça m’énerve », et utiliser plutôt des expressions comme « cela ne me convient pas » ou « je ne suis pas d’accord avec cela ».

 

La parole ne reste pas sans effet, qu’on soit négatif envers soi-même ou envers l’autre amène une énergie négative dans la relation (à soi-même ou à l’autre).

 

La médisance, dire du mal d’autrui dans son dos, est à bannir complètement.

 

2.      Savoir être patient avec soi-même

 

Cet accord est, selon l’auteur, le plus difficile à suivre. Ce n’est pas grave de s’apercevoir que nous retombons dans des paroles négatives, tout le monde les utilise. Ce qui est important, c’est de continuer à avoir ce principe en tête et d’essayer tous les jours de garder une parole impeccable.

 

3.      Quel est le plus petit pas que l’on peut faire dans cette direction ?

 

Pour commencer, on peut essayer de ne pas médire une seule fois sur une heure de temps, dans une conversation avec quelqu’un.

Au fur et à mesure, l’exercice deviendra de plus en plus facile, et la parole s’en trouvera bien plus positive. L’énergie amenée sera constructive et tout le reste suivra : la manière dont on voit le monde passe aussi par les mots.

 

 

 

Suivez-nous la semaine prochaine pour le deuxième Accord Toltèque…

x