Marie de Duve, métier chasseur de coeurs

Marie de Duve, métier chasseur de coeurs
Publié le 14/02/2017

Marie de Duve


SON MÉTIER : CHASSEUR DE CŒURS POUR L'AGENCE DE RENCONTRE VALÉRIE DAX


Marie de Duve considère son métier comme l’un des plus beaux du monde. Auparavant, on les appelait des marieuses, aujourd’hui, on dit « matchmakers ». Marie de Duve ne chasse pas de têtes mais des cœurs. Elle est responsable de l’agence Valérie Dax pour la province de Namur et reçoit les adhérents dans de beaux bureaux tout neufs : dans l’espace de coworking Régus, sur la Chaussée de Liège à Jambes, près de l’autoroute et du viaduc de Beez.

« Après mon divorce, j’ai constaté la difficulté de rencontrer des personnes libres et motivées à nouer une relation durable », raconte Marie de Duve. « Je fréquentais souvent des amis en couple. Et faire des rencontres sur son lieu de travail n’est pas l’idéal. J’ai fait des recherches, j’ai découvert le travail des agences matrimoniales et ça m’a passionnée. Quand on cherche un travail, on s’adresse à une agence spécialisée dans ce domaine. Quand on cherche l’amour, pourquoi ne pas faire appel à une agence spécialisée dans la mise en relation de personnes seules ? »

Créée en 1970, l’agence Valérie Dax a une longue expérience en matière de relations amoureuses. Elle a évidemment vu le nombre d’adhérents diminuer avec l’apparition des réseaux sociaux et des sites de rencontre sur le web. Mais aujourd’hui, les chiffres remontent car les rencontres sur internet sont fréquemment décevantes…

« On ne sais pas qui est réellement derrière l’écran, les informations sont souvent fausses, qu’il s’agisse des diplômes de la personne, de ses revenus, de son état civil… Quand il ne s’agit pas carrément de faux profi ls ! », constate Marie de Duve.

Aucun risque de ce genre chez Valérie Dax, où les conseillères rencontrent toujours les adhérents et vérifi ent chaque information. Ceux-ci signent un contrat préparé par le Ministère des Affaires Économiques, stipulant qu’ils sont bien libres et motivés pour une union durable. Une copie de la carte d’identité est jointe au contrat. Nous sommes donc dans un cadre beaucoup plus sécurisant que sur le web.

Ici, pas de logiciel. Pas de catalogues photos non plus. Mais les profi ls sont bien réels. Marie de Duve a deux grands classeurs : l’un pour les candidats masculins, l’autre pour les candidates. Chacun compte des centaines de fi ches décrivant la personne : son profi l, ses attentes, ses qualités, ses points faibles… L’art de Marie est de mettre en rapport des profi ls qui ont l’air de correspondre et d’avoir tout pour se plaire. « J’appelle d’abord la dame pour lui parler d’un monsieur. Si elle est d’accord, je donne son numéro de téléphone au monsieur, qui prendra l’initiative d’organiser une première rencontre. Pour éviter les préjugés, j’évite de montrer les photos des personnes. Après, j’analyse ce qui s’est passé avec chacun. Je passe beaucoup de temps avec nos adhérents pour les conseiller et connaître leurs réactions ». Marie de Duve s’est d’ailleurs lancée dans une seconde activité : elle est devenue « love coach », sur www.amourdecoach.be, où elle rend confi ance aux célibataires et les rebooste.

L’agence Valérie Dax compte environ 600 adhérents qui se renouvellent constamment, âgés de 25 à 80 ans, issus de tous les milieux socio-culturels. Le taux de réussite est de 80% sur un délai d’un an. Marie de Duve prône en effet le « slow love » : « il faut que la bonne personne soit inscrite en même temps que vous à l’agence. Cela peut prendre une semaine, 3 mois, 6  mois ou un an... Nous prenons le temps nécessaire pour trouver la bonne personne. Ce n’est pas la quantité de rencontres qui compte mais la qualité d’une rencontre ! »

x